Notre site web utilise des cookies afin d’optimiser votre expérience en ligne et vous fournir de meilleurs services. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, conformément à notre Déclaration de protection des données.

L’apprentissage de la sécurité avant tout

Chez Heraeus Quarzglas, la sécurité au travail est une priorité absolue. Outre les procédures de sécurité et les vêtements de protection en fibre DuPont™ Nomex®, l’entreprise compte sur un programme de qualité pour former ses employés et leur faire prendre conscience de l’importance cruciale des pratiques de travail sûres qu’elles a mises en place. Un simple coup d’œil suffit pour se rendre compte de la facilité de mise en œuvre de cette approche.

Fabricant de verre de quartz présent dans le monde entier, Heraeus Quarzglas développe, produit et fabrique des articles high-tech pour des applications dans l’industrie solaire et des semi-conducteurs et le secteur des télécommunications. La plupart des procédés de production nécessitent une chaleur extrême, avec des températures de travail pouvant atteindre jusqu’à 2 600 degrés Celsius. Les précautions techniques en matière de sécurité doivent donc être poussées à l’extrême. La plupart des procédés sont entièrement automatisés. Des panneaux d’avertissement rappellent les risques potentiels au personnel et des panneaux d’information attirent leur attention sur les attitudes correctes à adopter. Sans oublier que les employés portent des combinaisons de protection en Nomex® de DuPont™. Cependant, un des éléments essentiels de la sécurité au travail reste le comportement responsable du personnel. C’est pourquoi la santé et la sécurité sont des thèmes au cœur des programmes d’apprentissage mis en place dans l’entreprise et articulés autour de trois axes majeurs : mieux sensibiliser aux dangers potentiels, faire comprendre l’intérêt des équipements de protection et enseigner les comportements de prévention.

 

Une expérience originale pour marquer les esprits
Les salariés les plus jeunes et les plus inexpérimentés sont les plus enclins à commettre des erreurs. C’est pourquoi, dès le début, la formation met l’accent sur les dangers que présente le verre chaud. La société privilégie des expériences réalistes et visuelles bien plus parlantes qu’une explication orale. Par exemple, un steak cru est posé sur une table avec un tube en verre chauffé sur lui. Dès que le verre chaud entre en contact avec le steak, l’eau contenue dans ce dernier s’évapore et la viande grésille et rétrécit. Cette expérience de ce qui pourrait se produire sur la peau humaine marque les esprits des stagiaires et leur fait surtout prendre conscience de la nécessité de porter des vêtements de protection, plutôt que des shorts et tee-shirts en coton.

 

Des EPI semblables à ceux que portent les professionnels
Tous les stagiaires reçoivent le même équipement de protection individuelle (EPI) que celui porté dans les zones à haute température où est produit le verre. Depuis 12 ans, l’entreprise utilise des vêtements de protection en Nomex® fabriqués par ROFA, le spécialiste du vêtement de protection, et distribués par Werner Reitz GmbH. Ces combinaisons offrent une très bonne protection contre la chaleur et les flammes, tout en étant significativement plus légères que les vêtements fabriqués à partir de coton non inflammable. Elles sont tout aussi confortables à porter que des vêtements normaux et garantissent une liberté de mouvement non négligeable pour les activités manuelles et le travail finement coordonné qu’implique le soufflage de verre. Un autre avantage de ces vêtements de protection légers est le niveau de confort optimal qui favorise le bien-être des employés tout en leur permettant de concentrer leur attention sur leur travail. Depuis l’introduction des combinaisons en Nomex®, le nombre d’accidents de travail enregistrés chez Heraeus Quarzgl a diminué. Un autre facteur de motivation est également à prendre en compte : lorsque les stagiaires portent les mêmes vêtements de protection que les professionnels, ils se sentent autant considérés que leurs collègues plus anciens dans l’entreprise.

 

Principe de fonctionnement des vêtements de protection
Lorsqu’un stagiaire reçoit un vêtement de protection, une explication sur le principe de fonctionnement et la protection qu’il peut en attendre lui est fournie. Les températures extrêmement élevées atteintes lors de la fabrication excluent l’utilisation de vêtements de travail basiques en polyester ou coton car ceux-ci risquent de s’enflammer ou de s’amalgamer avec la peau une fois en contact avec le verre chaud ou liquide. À l’inverse, les vêtements en Nomex® portés dans l’entreprise sont non inflammables, même s’ils sont exposés à une forte chaleur, et ne fondent pas. Lorsqu’elles sont soumises à une chaleur extrême, les poches d’air à l’intérieur des fibres Nomex® gonflent, créant une couche isolante plus importante entre la chaleur et la peau. La barrière protectrice entre la peau et la source de chaleur qui est ainsi créée contribue à prévenir les brûlures. Plus les stagiaires comprennent ces notions fondamentales, plus ils intègrent l’importance d’utiliser et de porter correctement des EPI.

 

Les limites des vêtements de protection
Cependant, afin de prévenir toute utilisation inadaptée des vêtements de protection, les stagiaires doivent comprendre que même les meilleurs équipements de protection individuelle ont leurs limites. Ceux qui les portent doivent garder à l’esprit que, dans le cas d’une situation d’urgence, les EPI les protégeront pendant un certain moment mais que cette protection ne sera pas éternelle. Il est donc primordial de tenir compte des risques de déchirement possibles des vêtements mais aussi du niveau d’isolation thermique qu’ils peuvent offrir.

 

Test d’exposition aux flammes DuPont™ Thermo-Man®
Le test Thermo-Man® test indique si un vêtement peut supporter une exposition aux flammes, dans quelle mesure le vêtement laisse passer la chaleur jusqu’à la peau, la qualité du vêtement, ainsi que les conséquences potentielles engendrées par ces facteurs sur la personne qui le porte. Ce test a été réalisé sur les combinaisons en Nomex® utilisées chez Heraeus Quarzglas et a révélé que la couche supérieure de la combinaison ne se déchire pas sous l’effet des flammes, tandis qu’un vêtement en coton sera entièrement brûlé. Ainsi, grâce à la combinaison Nomex®, la peau est mieux protégée des effets de l’exposition directe aux flammes.