Notre site web utilise des cookies afin d’optimiser votre expérience en ligne et vous fournir de meilleurs services. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, conformément à notre Déclaration de protection des données.

DuPont™ Tyvek® assure la protection des employés des chantiers navals de Bénéteau

DPT_EMEA_Tyvek_Beneteau

Chez Bénéteau, premier constructeur de bateaux dans le monde, chaque étape du processus de fabrication est réalisée à la main. Pour se protéger des dangers qui les menacent lors de leur travail, les employés doivent porter des combinaisons de travail DuPont™ Tyvek®.

Depuis plus d’un siècle, Bénéteau construit des bateaux de pêche et des voiliers. Aujourd’hui, avec six sites de production en France et un aux États-Unis, le constructeur s’est imposé comme l’un des leaders du secteur.

C’est en 1884 que l’architecte naval Benjamin Bénéteau crée son premier chantier naval à Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée. Son premier thonier à moteur mis à l’eau en 1912 contribuera pour beaucoup au développement de l’entreprise. En 1964, Bénéteau s’ouvre à la plaisance et en fait le cœur de métier de l’entreprise.

Pour Bénéteau, le souci du travail bien fait est une constante et le plaisir et la sécurité des plaisanciers constituent une priorité. Outre les bateaux de plaisance qui constituent la majeure partie des activités du groupe, Bénéteau se consacre à la construction de maisons préfabriquées, de chalets et de voitures sans permis.

La sécurité du personnel, une priorité

Pour tous les produits qu’il commercialise, le groupe Bénéteau utilise de vastes quantités de polyester pour la fabrication des moules des coques et des ponts. Pour Christian Cardineau, le directeur de l’usine de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, la sécurité passe avant tout. Il le constate lui-même : « du fait de notre croissance, la sécurité du personnel est devenue un facteur déterminant pour notre entreprise ».

Chaque étape de la construction d’un bateau suit un ordre précis : elle commence dans les ateliers de moulage et d’ébarbage, se poursuit sur la chaîne de montage où l’équipement intérieur et extérieur est ajouté, puis dans la zone des essais et enfin celle de la livraison. Tout est fait à la main et aucune des différentes phases de préparation n’est automatisée.

Pour les opérations de moulage et d’ébarbage, le service de la sécurité de l’entreprise impose et exige le port de combinaisons de protection. Il s’agit de zones où le personnel réalise un grand nombre d’opérations manuelles et se trouve particulièrement exposé aux projections de polyester pulvérisé ou à la propagation de fines particules sèches.

Dans l’atelier de moulage, les ouvriers découpent la fibre polyester, puis la projettent au moyen d’un pistolet sur un revêtement de résines à base de solvant. Un autre opérateur utilise alors des rouleaux pour lisser et traiter chaque centimètre carré de surface ainsi obtenue. Toutes les personnes impliquées dans les activités de moulage doivent obligatoirement porter des combinaisons de la gamme Tyvek®.

La température à l’intérieur des bâtiments est contrôlée en permanence pour mesurer l’évolution de la matière brute, en particulier le polyester. Les températures varient de 15°C en hiver jusqu’à 33°C au plus fort de l’été. Les employés apprécient la légèreté et la respirabilité de leurs combinaisons de protection Tyvek® car, même pendant les épisodes de canicule, elles leurs permettent de réaliser différentes tâches avec un confort optimal.

L’atelier d’ébarbage est consacré à une autre opération importante et délicate. Les ouvriers chargés de l’ébarbage travaillent dans un environnement chargé en particules fines sèches générées par les broyeurs utilisés pour le ponçage et la finition des éléments qui proviennent de l’atelier de moulage. Une protection maximale est requise pour les ouvriers qui, en plus de leur combinaisons Tyvek®, utilisent des lunettes, des gants et des masques respiratoires pour leur sécurité.

Une sécurité à toute épreuve

Les combinaisons et manchettes Tyvek® de DuPont™ ont été sélectionnées suite à une série de tests réalisés par le service de sécurité et le personnel médical de Bénéteau pour s’assurer que chaque employé bénéficie d’une protection efficace contre tous les risques auxquels ils s’exposent dans leur travail.

Le docteur Grossin et M. Guittonneau, chargé de la formation à la sécurité chez Bénéteau, en témoignent : « Des combinaisons mal conçues peuvent provoquer des dermatites allergiques de contact, du fait de l’exposition aux produits chimiques contenus dans les résines polyester ou bien des irritations d’origine mécanique ou dues au frottement provoquées par les fibres et la poussière. Ces pathologies demandent un traitement onéreux et aboutissent à des arrêts maladie pouvant durer plusieurs semaines ».

La solidité absolue des combinaisons de protection individuelle DuPont a été soumise à des contrôles stricts. Les propriétés mises en avant par les utilisateurs eux-mêmes étaient la qualité, la solidité et le confort garantissant une plus grande liberté de mouvement. Convaincu de la qualité des combinaisons, le département de la sécurité chez Bénéteau veille à ce qu’elles soient changées après chaque usage.

Le catalogue Bénéteau, un outil original

Pour mettre l’accent sur la sécurité des employés au sein du groupe, M. Guittonneau a développé un outil original pour tous les équipements de protection individuelle utilisés sur les sites de production : le catalogue EPI de référence de Bénéteau. Ce catalogue unique mis à jour en permanence répertorie tous les accessoires et références mis à disposition pour faciliter les commandes.